Tshoko : la solution pour gérer l’ambiance musicale d’un restaurant ou d’un hôtel

La musique est bien souvent le parent pauvre de l’univers d’un restaurant, pourtant une ambiance musicale correctement conçue améliore le bien être des employés et influe sur l’état d’esprit et le confort des clients. La décoration d’un restaurant ou l’accueil d’un hôtel ne suffit pas pour proposer l’expérience mémorable.

Tshoko accompagne ses clients de A à Z sur l’identité musicale de leurs établissements, en proposant des playlists d’ambiance adaptées aux restaurants ou aux l’hôtels, en facilitant la gestion technique de la diffusion musicale au sein d’un établissement ou d’un groupe et apporte des innovations ainsi que de nouvelles expériences clients immersives et interactives !

Pour donner une âme et travailler l’ambiance musicale de votre restaurant, du caractère à votre hôtel,  découvrez la solution de notre partenaire Tshoko.

image 1

Comment fonctionne la solution musicale ?

Gérer l’ambiance n’a jamais été aussi simple. Un espace client vous est dédié pour gérer la musique du restaurant ou de l’hôtel et une box est branchée sur votre système son. La solution permet d’organiser une semaine type de diffusion afin de programmer par exemple du jazz tous les lundis matin et de l’électro chill les vendredis de 17h à 19h. Ensuite vous n’avez plus rien à gérer, Tshoko s’occupe de renouveler les playlists pour que l’ambiance soit adaptée et actuelle. La box est autonome et lit la diffusion musicale programmée en amont. De plus une application vous permet également de gérer en direct la musique.

Tshoko gère l’ambiance musicale des restaurants Burgers de papa, Pizza Cosy, Bio Burger ou encore de certains hôtels mercure, best western et bien d’autres.

Et pourquoi pas un jukebox connecté dans l’hôtel ?

Le jukebox connecté donne à chaque client la possibilité de choisir un morceau depuis son propre smartphone pour l’écouter dans l’établissement. Le concept est innovant et interactif, il offre à votre client un moment d’étonnement, de divertissement et de plaisir qui ne le laisse pas indifférent. La solution permet à votre restaurant de se différencier ou à votre hôtel de fidéliser.

image 2

Qu’est-ce que les nouveaux programmes de fidélisation peuvent apporter à votre restaurant ?

La fidélisation est une question cruciale pour les restaurants. Comment faire revenir une clientèle toujours plus volatile, alors que l’offre est de plus en plus dense ? Pour reprendre la main, des programmes de fidélisation nouvelle génération (comme ceux que propose Pongo) apportent une réponse efficace en remettant le client au centre de l’équation.

Finies les cartes de fidélité, vive les programmes de fidélisation nouvelle génération !

Oubliez les cartes de fidélité à l’ancienne ! Le principe des 9 tampons pour un cadeau à la 10ème visite n’a plus beaucoup d’avenir en 2020. Leur première limite, c’est le côté unidimensionnel de la fidélisation : elles n’enregistrent que le nombre de visite et n’offrent aucune données sur ce que préfèrent les clients.

 

En ne permettant qu’un seul type de récompense et de réduction (10%), elles n’ont jamais pu s’adapter à des restaurants dont la carte est plus diverse que les fast-food.

 

Le côté impersonnel des cartes de fidélité les a desservi : elles peuvent repasser de main en main et ne permettent pas de personnaliser sa campagne de fidélisation pour coller aux goûts de chaque convive. Or, aujourd’hui, c’est essentiel pour chouchouter ses meilleurs clients !

Depuis quelques années, de nouvelles méthodes de fidélisation se basent sur des outils du web. A la clé, des programmes plus adaptés aux besoins des restaurateurs proposent une fidélisation fine, adaptée aux différents profils qui les visitent.

Concrètement, il s’agit de mettre en place des programmes de fidélisation évolutifs avec :

              plusieurs niveaux de récompense en fonction des clients ;

              des données enrichies pour savoir ce qu’ils préfèrent ;

              une communication contextuelle par SMS pour un maximum d’efficacité.

Restaurant

Une fidélisation à plusieurs niveaux, pour tous les profils !

Pour être efficaces, les programmes de fidélité ne doivent pas être invasifs ! L’inscription doit être simple et gratuite, sur le principe de l’opt-in (enrôlement volontaire et éclairé). Encore plus facile que de faire la carte de son magasin préféré, l’inscription peut passer par des tablettes disposées sur les tables ou près des caisses, pour un moment ludique qui meuble l’attente.

Enfin, la base : on ne reçoit pas de communications si on ne le souhaite pas !

A partir du fichier client, les nouveaux programmes de fidélisation proposent des récompenses en fonction des niveaux ou des profils. Elles peuvent aller des plus légères, comme une boisson chaude ou un dessert, aux cadeaux les plus importants, réservés aux clients vip !

 

Par exemple, Starbucks a mis en place un programme de fidélisation baptisé « Ma Carte », qui propose 3 niveaux de récompense en fonction de la fréquence des visites :

       niveau Welcome : une boisson offerte pour votre anniversaire

       niveau Green : un shot d’espresso, un 2ème café ou thé gratuit, un cadeau débloqué pour l’achat d’un paquet de café

       niveau Gold : des boissons gratuites plus régulièrement.

Les différents niveaux de récompense sont beaucoup plus incitatifs et peuvent mobiliser tous les clients, jusqu’aux plus occasionnels !

Pongo fidelisation

Des restaurants qui vous veulent du bien :

L’autre avantage de ces programmes de fidélisation, c’est qu’ils sont adaptables à chaque restaurant en personnalisant les récompenses. Et là, la valeur symbolique des cadeaux est bien plus importante que leur valeur monétaire !

 

Tous les moyens sont bons pour inventer des récompenses uniques : une soirée dégustation de la nouvelle carte pour clients gold, un before dédié à la mixologie, quelques secondes pour entrevoir les coulisses… Les cadeaux uniques et propres à un resto n’ont pas leur pareil pour créer un lien indéfectible avec les meilleurs clients.

 

Pour diffuser les bienfaits d’un programme de fidélisation, les SMS sont en première ligne. Bien plus intime que l’email, ils offrent un vrai canal de proximité qui cadre avec l’ambiance conviviale.

 

Surtout, ils sont ultra efficaces : les SMS des programmes de fidélisation sont ouverts dans 98% des cas selon Pongo, qui met en place ce type de solutions pour les restaurants.

 

De plus, les campagnes de fidélisation par SMS offrent un niveau élevé de personnalisation. Elles permettent de s’adresser différemment à un client qui n’est pas venu depuis 1 mois, ou à celui qui ramène ses amis tous les vendredi !

Programme de fidélisation restaurant

A l’arrivée, ces nouveaux programmes de fidélisation permettent de créer un vrai lien avec les clients sans même y dédier beaucoup de ressources. Ils donnent un nouvel horizon à la fidélisation, qui sort du cadre des fast-foods pour toucher tous types de restaurants. Des enseignes de type « fast’n’good » aux tables traditionnelles : ils y trouvent un moyen facile de chouchouter leurs meilleurs clients et d’inciter ceux qui hésitent à revenir.

Comment les menus sur tablette changent l’expérience au restaurant ?

Gestion des fournisseurs et des stocks, recrutement, suivi du personnel, respect des règles d’hygiène, comptabilité : les restaurateurs et chefs d’aujourd’hui sont énormément sollicités. Afin de relever tous ces défis quotidiens, ils se doivent d’être des femmes et des hommes d’affaires autant que des restaurateurs.

 

Le secteur de la CHD/CHR est en pleine ébullition, les usages évoluent, le digital prenant une place de plus en plus importante dans la stratégie des restaurateurs (réservation en ligne, caisse enregistreuse sur iPad, vente en ligne, réseaux sociaux etc). Dans cette dynamique, de nombreux outils digitaux se développent, visant à optimiser et faciliter les tâches quotidiennes des professionnels du secteur. Focus sur un de ces outils : le menu sur tablette !

menu sur tablette restaurant
Le menu sur tablette de TastyCloud, au restaurant du Novotel Paris Montparnasse

Les avantages du menu sur tablette pour votre restaurant :

 

Au delà des nombreux avantages qu’il apporte à vos clients (transparence alimentaire, sublimation des plats, origine des produits, parcours de choix personnalisé…), le menu sur tablette vous permet notamment de gagner du temps au quotidien et de faciliter la gestion de votre restaurant.

 

Modifier son menu en 1 clic:

Le contrôle sur votre menu est total, vous pouvez ajouter/supprimer des plats, modifier les prix, ajouter des promotions, etc. tout cela de manière instantanée et sans avoir à débourser les frais d’une réimpression.

 

Augmenter son ticket moyen:

Quel client ne regarde pas l’assiette de la table voisine pour l’aider à faire son choix ? Grâce à un contenu enrichi de visuels appétissants, descriptions savoureuses et recommandations de boissons, le menu digital stimule la consommation des clients.

vente additionnelle restaurant
Recommandation de boisson en fonction du plat choisi

Adopter une image moderne et valorisante pour son restaurant:

Ludique, moderne, et interactif, le menu sur tablette met en avant votre savoir-faire, votre cuisine, et offre une expérience inédite qui vous démarquera de la concurrence.

  • Malgré les nombreux défis que rencontre le secteur de la restauration, la consommation hors domicile à le vent en poupe. Quand un client se rend au restaurant, il s’attend à vivre une expérience culinaire… mais pas que ! Les consommateurs cherchent à vivre une expérience “hors du commun”, un moment particulier. Il est donc important de savoir raconter une histoire, votre histoire, et de la présenter du mieux possible. Le menu sur tablette apparaît comme un excellent moyen de prolonger votre personnalité et susciter l’envie chez le client.
menu sur tablette bar

Les avantages du menu sur tablette pour vos clients :

 

Un bon repas commence par un menu alléchant. Le consommateur mange d’abord avec les yeux, soigner son image dès le début de l’expérience en restaurant est important. Le menu sur tablette apparaît comme un excellent moyen de présenter votre carte et surtout, de la valoriser avec des photos de qualité; Au-delà de la dimension esthétique, les avantages du menu sur tablette pour vos clients sont multiples :

Des plats qui donnent envie :

La vue est un sens très important pour l’expérience au restaurant. Nous vivons dans une ère très visuelle, il devient donc essentiel de mettre en valeur votre carte grâce à un contenu visuel le plus appétissant possible. Cela encourage le client à essayer, consommer.

photos appétissantes restaurant
Photos professionnelles de la carte

Transparence alimentaire :

Un enjeu important lorsque l’on sait que près d’1 français sur 2 a déjà renoncé à un achat à cause d’un manque d’information sur un produit alimentaire. Le menu digital vous permet de donner des informations sur la provenance et la qualité des produits, les allergènes, les labels ou certifications (bio, vegan, halal…).

transparence alimentaire restaurant
Sélection de vos allergènes

Meilleure qualité de service :

Les tablettes permettent à vos serveurs d’être dédiés au service, et de se dégager du temps pour renforcer les relations interpersonnelles et l’accompagnement. Également, le temps de commande est réduit et l’expérience plus fluide.

Découvrez en vidéo comment les menus sur tablettes permettent à Loïc – fondateur du restaurant Ozzy Pizzeria – d’être plus présent pour ses clients.

Traduction de la carte dans plusieurs langues :

une belle opportunité de développer votre clientèle étrangère ! Une carte multilingue permet aux étrangers une totale compréhension du menu, ce qui facilite également la consommation.

 

Le sujet vous plaît ? Si vous souhaitez en savoir plus sur le menu sur tablette, on vous conseille cet article.

Si le produit vous intéresse pour votre restaurant, vous pouvez contacter TastyCloud, créateur de menus digitalisés.

 

Sources :

https://www.alkemics.com/etude-transparence-produit-alimentaire/

Luttez contre le gaspillage alimentaire en réduisant vos biodéchets !

C’est nouveau ! Découvrez notre partenariat avec Bionerval.

 

Octopus HACCP, l’application et logiciel haccp qui simplifie la vie des restaurateurs, est heureux d’annoncer à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le gaspillage alimentaire la conclusion d’un partenariat avec Bionerval.

Avec le concours de Bionerval, Octopus HACCP a développé un nouveau module de mesure des déchets, disponible sur son application, encourageant les restaurateurs à mesurer, réduire et assurer le suivi de leurs biodéchets, destinés a être valorisés, tout cela sur un smartphone ou une tablette haccp.

Comment mettre en place la lutte contre le gaspillage alimentaire dans mon restaurant ?

 

Mesurer ses déchets, c’est déjà faire un premier pas dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. En mesurant vos déchets, qu’il s’agisse de déchets de stockage, de production ou de service, vous pourrez vite trouver des pistes d’optimisation, pour réduire les volumes générés mais aussi réduire vos coûts de production.

Vous souhaitez mettre en place un audit sur votre restaurant ? Téléchargez le guide de diagnostic du gaspillage alimentaire de l’Ademe.

Mais savez-vous que si votre restaurant ou laboratoire a une production de biodéchets égale ou dépassant 10 tonnes / an, vous êtes alors concerné par la loi sur les biodéchets ? Ce volume correspond à environ 150 couverts par jour, dans le secteur de la restauration traditionnelle.

Vous souhaitez savoir si votre établissement est concerné ? Réalisez votre audit gratuit avec Bionerval !

 

 

Qu’est-ce qu’un biodéchet ?

 

En restauration ou laboratoire de production, sont considérés comme biodéchets :

🥕🥩 🥦 Les déchets de préparation: Epluchures, peaux, os, etc.

🥘 Restes de repas, surplus de production, ce sont les déchets de service 

🥫 Barquettes pleines, préparations emballées, sauces conditionnées

⏰ Mais aussi les déchets de stockage: produits périmés et/ou impropres à la consommation

🍟 Et enfin les huiles alimentaires usagées 

 

 

Que dit la loi sur les biodéchets ? ⚖

 

La loi (art.L541-21-1 de la loi Grenelle II du 12 juillet 2010 ) oblige les producteurs et les détenteurs de biodéchets à mettre en place le tri et la collecte de ces derniers en vue de les valoriser en énergie renouvelable et fertilisant.

En 2018, Bionerval a collecté 245 000 tonnes de biodéchets ; ce qui représente 220 000 tonnes de fertilisants organiques 🌱 et 96 000 MWh d’énergie verte 💡 générés ! 

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le nouveau module de mesure des déchets de notre logiciel HACCP ? Contactez-nous pour une démonstration gratuite !

Avec ce nouveau module, vous pourrez par exemple mesurer vos biodéchets et réaliser des audits, mais aussi conserver vos certificats de collecte de biodéchets ou d’huiles alimentaires usagées ! Plus besoin de courir après vos certificats, tout est dans votre application Octopus HACCP, sur smartphone ou tablette haccp.

Alors, ensemble luttons contre le gaspillage alimentaire ! 💪

plant in hands - grass background

Loi EGalim: La restauration collective montre l’exemple « durable » !

Experte réglementaire en alimentation durable et loi EGalim

Carole Sadaka, experte de la réglementation, vous aide à déchiffrer la loi Egalim en restauration collective.

Pour mieux vous informer sur la loi EGalim en restauration collective et déchiffrer les évolutions réglementaires, nous laissons la parole à une experte de la réglementation, spécialiste de l’alimentation durable: Carole Sadaka oeuvre à l’amélioration de l’alimentation et accompagne les acteurs de l’agro-alimentaire, de la restauration ainsi que les filières agricoles vers des pratiques plus durables et plus transparentes.

La loi alimentation couramment dénommée EGalim et promulguée le 30 octobre 2018 prévoit plusieurs dispositions touchant spécifiquement la restauration collective. L’Etat a l’ambition ainsi d’être exemplaire et de répondre aux objectifs d’une alimentation saine, de qualité et durable pour toute la restauration publique.

La loi entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

Quels sont les restaurants concernés ?

Tous les restaurants collectifs publics en gestion directe (écoles, universités, administrations, hôpitaux, Ehpad, prisons, armée…) ainsi que les restaurants collectifs publics en gestion concédée. 👩🏼‍🍳

 

Quels sont les principales mesures liées à la loi EGalim en restauration collective ?

  • 🚜 Favoriser l’approvisionnement durable: la mesure la plus déterminante ! La part des achats alimentaires « durables » doit être au moins égale à 50% (en valeur) dont au moins 20% de produits bio.
  • 🥦🍅🍆  Expérimenter les menus végétariens: la loi introduit l’obligation d’avoir au moins un menu végétarien par semaine à partir du 1er novembre 2019 et ce à titre expérimental pendant 2 ans.  Cette mesure devra faire l’objet d’une évaluation afin de mesurer l’impact sur le gaspillage, coût des repas, fréquentation…
  •  🗑  Lutter contre le gaspillage alimentaire: la loi introduit la nécessité de diagnostic préalable. Une ordonnance et un décret sont en cours de préparation et définiront précisément les dispositions en ce sens. Notamment il sera question pour certains restaurants collectifs de l’obligation de dons aux associations et de communication des engagements en faveur de la lutte contre le gaspillage. A suivre donc….
  • 🥤  Réduire le plastique: avec une interdiction des bouteilles en plastique en restauration scolaire au 1er janvier 2020 et l’interdiction de contenants alimentaires plastiques en restauration scolaire et universitaire ainsi que dans les établissements d’accueil d’enfants de moins de 6 ans au 1er janvier 2025.
  • 📰  Informer les consommateurs: l’affichage une fois par an de la part de produits « durables » dans les menus devient obligatoire. Les collectivités qui le souhaitent, peuvent également rendre obligatoire l’affichage de la composition des menus. Un décret en précise les modalités : information sur les signes de qualité des produits entrant au menu mais cela peut également concerner le lieu de production, le mode de production du produit etc….

 

Quels sont les produits comptabilisés dans les 50% de produits “durables” ? 🐮🥦🧀

Ils sont définis à l’article 24 de la loi EGalim ainsi que par le décret n° 2019-351 : produits Bio ou en conversion depuis au moins 2 ans (doivent représenter au moins 20% des achats en valeur), produit de la pêche sous Ecolabel 🐟 ,  les produits provenant des régions ultrapériphériques de l’union européenne (par ex. la banane antillaise) , les produits sous label rouge, appellation d’origine, indication géographique, spécialité traditionnelle garantie, haute valeur environnementale (HVE), la mention « fermier » ou « produit de la ferme » ou « produit à la ferme ».

L’approvisionnement des produits issus du commerce équitable et des projets alimentaires territoriaux ne sont pas comptabilisés dans les 50% mais sont encouragés.

 

La loi permet-elle de favoriser les produits locaux ou de proximité ? 👩🏼‍🌾

Ce n’est pas si simple ! Le code de la commande publique qui régit l’achat en restauration collective est une directive européenne Android Pie; U+1F1EA U+1F1FA; Emoji . Celle-ci ne permet pas de favoriser l’approvisionnement local. La loi EGalim ne peut pas aller à l’encontre de cette réglementation, raison pour laquelle la notion d’achat de proximité est absente de la loi. Néanmoins la loi introduit la notion de coût des externalités environnementales qui permettrait de favoriser les produits ayant un moindre impact environnemental en matière de modes de production et de transport. La méthodologie de calcul de ces coûts reste à définir.

Par ailleurs, de nombreuses initiatives montrent que des coopérations 🤝 entre les différents acteurs au niveau des collectivités territoriales, notamment au sein des projets alimentaires territoriaux, peuvent permettre aux producteurs locaux de répondre favorablement aux marchés publics.

 

Vous souhaitez être accompagné pour mettre en place ces mesures ?

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous contacter nous vous répondrons avec plaisir !

Contact : carolesadaka@aadreg.com

Loi EGalim: résumé des impacts sur les produits servis en restauration collective

Qu’est-ce que la loi EGalim en résumé ? ⚖️

Vous avez entendu parler de la loi EGalim ? Mais vous ne savez pas comment l’appliquer dans votre restaurant ?

Voici un résumé de la loi EGalim:

La loi EGalim pour Etats Généraux de l’alimentation, vise à

  • 🤝 Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition
  • 👨‍🌾 Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes
  • 🚜 Accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs
  • 🥕 Promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.

Ainsi, les acteurs de la restauration 👩🏼‍🍳 sont concernés par ce dernier objectif en faveur d’une alimentation saine et du respect du bien-être animal. Comment ? en organisant la transition vers un approvisionnement de meilleure qualité.

Décryptage n°1 : le chapitre concernant l’intégration de produits labellisés ou bio

 

Qui est concerné ?

Pour le moment seuls les acteurs de la restauration collective publique sont concernés, mais un rapport qui doit être remis en 2020 prévoit d’étudier la possibilité d’étendre cette obligation à l’ensemble de la restauration privée.

 

Qu’impose la loi ?

L’intégration au sein des repas servis d’un minimum de : 🍅🥕🥦

  • 50% de produits bénéficiant de labels
  • 20% de produits issus de l’agriculture biologique ou en conversion

Comment mesurer cette part de 50% et de 20% ?

Il ne s’agit ni du nombre de portions servies, ni du poids des ingrédients, mais de la valeur hors taxes des achats 💰 . Le prix de ces produits étant généralement supérieur à celui issus de l’agriculture conventionnelle, leur volume devrait donc être moindre.

Quels sont les labels de concernés par la loi EGalim?

Le décret du 23 avril 2019 recense les produits suivants :

  • le label rouge ;
  • l’appellation d’origine ;
  • l’indication géographique ;
  • la spécialité traditionnelle garantie ;
  • la mention “issus d’une exploitation de haute valeur environnementale” niveaux 2 et 3;
  • la mention “fermier” / “produit de la ferme” / “produit à la ferme“, pour les produits pour lesquels existe une définition réglementaire des conditions de production.

Vous souhaitez en savoir plus ? Prenez 3 minutes pour lire l’article de notre experte réglementaire, Carole Sadaka sur les impacts de la loi EGalim en restauration collective

Labels loi EGalim

 

A quelle date dois-je mettre cela en place dans mon restaurant ?

A partir du 1er janvier 2022 !

Et voilà, vous savez (presque) tout sur les produits à ajouter à votre mercuriale! Êtes-vous prêt pour 2022 ?

 

Pour aller plus loin, RDV sur le site du ministère de l’agriculture.

Demander une démonstration