Accueil > Actu HACCP > Loi EGalim : résumé des impacts sur les produits de restauration collective

Loi EGalim : résumé des impacts sur les produits de restauration collective

Qu’est-ce que la loi EGalim en résumé ? ⚖️
Vous avez entendu parler de la loi EGalim ? Mais vous ne savez pas comment l’appliquer dans votre restaurant ?

Voici un résumé de la loi EGalim : la loi EGalim pour Etats Généraux de l’alimentation vise à :

  • 🤝 Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition
  • 👨‍🌾 Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes
  • 🚜 Accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs
  • 🥕 Promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.

Ainsi, les acteurs de la restauration 👩🏼‍🍳 sont concernés par ce dernier objectif en faveur d’une alimentation saine et du respect du bien-être animal.

Comment ?
En organisant la transition vers un approvisionnement de meilleure qualité.

Qui est concerné ?

Pour le moment seuls les acteurs de la restauration collective publique sont concernés, mais un rapport qui doit être remis en 2020 prévoit d’étudier la possibilité d’étendre cette obligation à l’ensemble de la restauration privée.

Qu’impose la loi ?

L’intégration au sein des repas servis d’un minimum de :

  • 50% de produits bénéficiant de labels
  • 20% de produits issus de l’agriculture biologique ou en conversion

Comment mesurer cette part de 50% et de 20% ?

Il ne s’agit ni du nombre de portions servies, ni du poids des ingrédients, mais de la valeur hors taxes des achats 💰. Le prix de ces produits étant généralement supérieur à celui issus de l’agriculture conventionnelle, leur volume devrait donc être moindre.

Quels sont les labels de concernés par la loi EGalim ?

Le décret du 23 avril 2019 recense les produits suivants :

  • le label rouge,
  • l’appellation d’origine,
  • l’indication géographique,
  • la spécialité traditionnelle garantie,
  • la mention “issus d’une exploitation de haute valeur environnementale” niveaux 2 et 3,
  • la mention “fermier” / “produit de la ferme” / “produit à la ferme“ pour les produits pour lesquels existe une définition réglementaire des conditions de production.

Vous souhaitez en savoir plus ? Prenez 3 minutes pour lire l’article de notre experte réglementaire, Carole Sadaka sur les impacts de la loi EGalim en restauration collective.

A quelle date dois-je mettre cela en place dans mon restaurant ?

Depuis le 1er janvier 2022 !

Et voilà, vous savez (presque) tout sur les produits à ajouter à votre mercuriale !
Êtes-vous prêt ?

Pour aller plus loin, rendez-vous sur le site du ministère de l’agriculture.

Distribution de nourriture à la louche